250 M€ pour les TPE-PME, pour les Economies d’énergie

Comment inscrire davantage les TPE et PME dans la stratégie bas carbone de la France. Le ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Ademe et BPIfrance répondent à cette problématique en présentant un vaste plan, au total 10 mesures qui doivent permettre d’accélérer partout en France les projets et réalisations tant dans la réduction des consommations que de l’économie circulaire.

Le coq passe au vert
Déjà emblème de la French Fab et de la French Tech, le coq porté par BPIfrance devient vert pour réunir des ambassadeurs venant de PME ayant mené des actions concrètes concernant la transition écologique.

– Un auto diagnostic gratuit : Le “Climatomètre” est un nouvel outil en ligne gratuit avec lequel les dirigeants de PME et d’ETI vont pouvoir réaliser une auto-évaluation du niveau de maturité de leur entreprise vis-à-vis de la transition écologique et énergétique et de l’économie circulaire

– Des experts à prix réduits : Faire appel à un bureau d’études pour réaliser un diagnostic a un coût que les PME n’ont pas toujours la capacité de supporter. C’est là qu’intervient le nouveau dispositif Diag Éco-Flux. Des experts en optimisation de flux (énergie, eau, matières et déchets) pourront intervenir à des prix avantageux. Les tarifs 2020 et 2021 sont fixés à 1 000 euros pour les entreprises de 20 à 49 salariés et 1 500 euros à partir de 50 salariés.

– Un nouveau prêt vert : Garanti et bonifié par l’Ademe, ce nouveau prêt a pour objectif des soutenir les investissements des TPE, PME et ETI dans leurs projets de réduction de leur impact carbone. Économie circulaire, plan mobilité “zéro carbone” pour les salariés et les marchandises, innovation produits ou service, la liste des projets possibles est assez vaste.

– Et un prêt Économie d’Énergie : Nouveau prêt également, le prêt Économie d’Énergie vise à soutenir les PME de plus de 3 ans qui s’engage dans un programme de réduction de leur consommation. Concrètement, ce prêt octroyé par BPIfrance, garanti et bonifié grâce aux certificats d’économie d’énergie, peut participer aux financements des équipements, travaux et audits énergétiques

– Une nouvelle Promotion pour les innovations industrielles : Une seconde promotion de l’Accélérateur Transition Énergétique va être déployée en 2021. Pour rappel, ce projet initié en octobre 2019 par l’Ademe et BPIfrance avait accueilli 29 PME pour leur apporter conseils, formation et mise en réseau. Un espace d’échanges entre dirigeants pour partager des visions et méthodes stratégiques sur la filière Industries des nouveaux systèmes énergétiques.

– Et un accélérateur de transition : Accompagner les entreprises dans leur trajectoire bas carbone, c’est la mission assignée à ce nouvel accélérateur. Les dirigeants seront ainsi épaulés pour poser les bases de la transformation, mais aussi sécuriser dans le temps leur modèle économique.

– Recycler plus de matières : Une enveloppe de 15 à 30 M€ est allouée pour financer l’intégration de matières premières recyclées, notamment les résines plastiques. Pour rappel, la France s’est donnée pour objectif de recycler 100 % des plastiques en 2025. Mais le dispositif est également ouvert désormais aux papiers usagés, à certains métaux et au bois.

– L’Appel à la jeunesse :  Le programme “Volontariat Territorial en Entreprise”, lancé en 2018, a pour but de donner plus de visibilité aux PME et ETI pour recruter des jeunes talents qualifiés sur tout le territoire. Grâce à des partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur partenaires (98 campus en France) des offres de recrutement sont diffusés auprès des réseaux d’étudiants.

– Respect de la biodiversité : Le dispositif “Entreprises engagées pour la nature/ Act4Nature France” existe déjà. L’objectif est de le rendre plus visible auprès des PME. Pilotée par l’Office français de la biodiversité, l’initiative rassemble des réseaux d’entreprises, des associations environnementales et des partenaires scientifiques et institutionnels. Les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité, qu’elles aient intégré cet enjeu dans leur stratégie depuis longtemps ou qu’elles commencent juste à le faire, s’engagent à travers la signature de 10 principes communs puis ont un an pour formuler un plan d’actions.

« La transition écologique est aujourd’hui la meilleure stratégie de protection et de croissance pour créer de nouvelles activités, de l’emploi et de la richesse » – Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire.

Un label pour une transition bas carbone | Crowe

Source : https://www.greenunivers.com/2020/06/une-enveloppe-de-250-me-pour-inciter-les-tpe-pme-aux-economies-denergie-238381/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-post-title_5

Les français et leur logement durant le confinement.

Pendant 2 mois les français ont été confinés chez eux, comment ont il perçu leur logement ?  le confinement a plus que jamais révélé l’importance d’un logement au sein duquel on se sent bien. L’institut Ipsos et l’association Qualitel ont mené leur enquête pour savoir comment les Français ont perçu leur logement pendant cette période inédite.

Le nom de cette étude, intitulée « Le confinement, révélateur des inégalités dans la qualité du logement », en dit long sur les disparités entre Français.

L’enquête sur les Français est particulièrement complète puisque 2 600 Français ont été interrogés et ont répondu à 63 questions entre le 23 avril et le 4 mai 2020.

Les résultats révèlent que 20 % des Français, soit 8 millions de foyers, ont mal supporté leur logement pendant le confinement. Inversement, 34 % affirmaient, au bout de six semaines de circulation restrictives, pouvoir vivre sans problème « très longtemps en confinement ». 37 % affirment même avoir « adoré » leur logement pendant le confinement.

Malheureusement à l’inverse les personnes ayant le plus mal vécu le confinement sont des jeunes locataires de moins de 35 ans, vivant seuls dans un appartement au sein d’une grande ville. ou agglomération.

Sur les 20% des français qui ont mal supporté le confinement l’on remarque qu’il y a 29% de personnes qui ont moins de 35ans, 29% vivent en appartement seul, 32% ont des revenus modeste (moins de 1250 € / mois) et 26% sont seul.

Parmi ces personnes seules, 28% estiment que leur appartement est adapté au confinement contre 65% pour ceux en maison.

L’on remarque qu’1 français sur 4 habite dans moins de 75 m²

Ceux qui jugent leur logement « inadapté » critiquent principalement l’absence d’extérieur (52%), une surface trop petite (49%) et/ou l’absence d’une pièce pour s’isoler (33%)/

Mais également beaucoup de « tensions » sont intervenues notamment chez les jeunes à 55%, chez les familles avec des enfants à 51% et les résidences d’appartement à hauteur de 49%.

Direction la campagne ? 

Le confinement à donnée beaucoup d’envie de déménagement dont 41% de personnes ayant des enfants en bas age. Egalement 38% des personnes habitant en appartement y pensent beaucoup; c’est aussi le cas pour 31% des habitants dans l’agglomération Parisienne.

La généralisation du télétravail va t-elle mener les français vers une ruée sur le milieu rural ?

https://cache.marieclaire.fr/data/photo/w1000_ci/5n/confinement-campagne.jpg

Source : https://www.batiweb.com/actualites/vie-pratique/comment-les-francais-ont-ils-percu-leur-logement-pendant-le-confinement-2020-06-08-36511?country=FR&firstname=BRUNO&address=320+RUE+JAMES+WATT&civility=&activity=null&mail=bb%40action2e.com&city=SOREDE&zipcode=66690&effective=null&phone=&function=&name=BOURQUARD&fax=null&socialReason=&actId=ebwp0YMB8s1iE6Hwu-zOJNUcvuQDVN7alUaprjO3SW_q19pvvvUvA0d7cb7BbSyw&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=501374

RÉNOVATIONS ÉNERGÉTIQUES : MaPrimeRénov et Habiter mieux

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie à laissé sous entendre un nouveau dispositif d’aide à la rénovation énergétique des logements. La cible : les propriétaires bailleurs et les copropriétaires.

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement a indiqué, lors d’une table ronde organisée par l’Anil, avoir « des idées pour le budget 2021 » pour « continuer à améliorer » Habiter Mieux et MaPrimeRénov. Ces dispositifs, distribués par l’Anah, ont été refondus début 2020 et doivent encore évoluer. Ces « trous » concernent, selon le ministre, d’une part les copropriétés, et d’autre part, les propriétaires bailleurs.

L’indicateur de décence fixé à 500kwh/m²/an ?

Michel Pelenc, directeur général de Soliha, fédération associative pour l’amélioration de l’habitat, a, lui aussi, « des idées » concernant l’amélioration de la performance énergétique du parc d’habitation. Pour lui, « l’indicateur de décence devrait être à 330kwh/m²/an, soit la lettre D ». Il affirme savoir que « le seuil qui va sortir c’est 500kwh/m²/an. C’est trop, mais c’est mieux que les 800 dont on entendait encore parler il y a quelques temps ». Il suggère d’aider les propriétaires bailleurs selon leurs moyens, en conditionnant les baisses d’impôts à la performance énergétique, mais aussi à la maîtrise des loyers

Aide directe aux copropriétés

D’après Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim, répond « Il faut s’adresser aux bailleurs comme à des petits acteurs micro-économiques qui investissent ». Ces propriétaires« veulent juste que leur bien soit loué et qu’il ait une rentabilité, même faible. Soyons pragmatiques ». Le professionnel de l’immobilier plaide pour « une aide directe à la copropriété, indépendamment des propriétaires ». Pour lui, « les réformes et simplifications récentes ne suffisent pas ».

D’autres propositions relayées par le syndicat de propriétaires : « un partage propriétaire-locataire des bénéfices des rénovations, via contrat de performance énergétique, donc un engagement contractuel sur des économies ».

« La transformation du CITE en prime, c’est formidable, car on passe d’un crédit d’impôts à une subvention immédiate. Mais le nouveau dispositif ressemble plus à une réforme fiscale qu’à une réforme de la rénovation. Elle est illisible et incompréhensible. Et au final, les montant distribués ont été divisés par deux ».

Être mieux chauffé avec Habiter Mieux et MaPrimeRénov

Source : https://www.batiactu.com/edito/maprimerenov-etendue-a-toutes-coproprietes-202159745.phpMD5email=518ed560788c8ccdb9247f1f08ea9838&utm_source=news_actu&utm_medium=edito&utm_content=article

Une solution d’avenir, la pompe à chaleur hybride gaz.

PAC hybride sur le marché de la rénovation, découvrez les atouts majeurs :

Renseignement PAC :En savoir plus sur les PAC hybride, cliquez ici

Les avantages :
– Produit mature et fiable
– Facile à dimensionner
– Simple à installer
– Garantie de fonctionnement et de confort même en hiver

Les bénéfices clients :
– Éligible aux aides de l’État
– Une facture énergétique optimisée
– Un confort thermique en toute saison
– Une solution moderne et renouvelable

Vous pouvez trouver une vidéo explicative : Voir la vidéo, cliquez ici

Tout savoir sur la pompe à chaleur hybrideSource : www.grdf.fr

Les énergies renouvelables n’ont jamais été aussi rentable

Il est probable que la crise du coronavirus et le confinement ont fait ressortir une volonté écologique en France. Les architectes affirment que la ville de futur sera plus verte avec des énergies renouvelable qui deviendront de moins en moins chères.

L’IRENA (Agence Internationale de l’énergie Renouvelable) fait part d’un constat qui peut réjouir les écologistes : les énergies renouvelable sont de moins en moins chères en comparaison au autres sources d’énergies fossiles. De plus le dossier nous explique que les énergies vertes sont très rentable.

Comment expliquer la diminution des coûts ?

L’IRENA nous l’explique notamment la rentabilité des énergies renouvelables mais également par l’amélioration des technologies, économie d’échelle, la compétitivité des ligne d’approvisionnement et l’expérience croissante des développeur .

Contrats d’achat et investissement :

« Pour la même somme d’argent investie en énergies renouvelables aujourd’hui, les nouvelles capacités produites sont supérieures à celles d’il y a dix ans. En 2019, la capacité de production d’énergie renouvelable mise en service était deux fois plus élevée qu’en 2010, mais elle avait nécessité seulement 18 % d’investissements en plus ».

Selon Francesco La Camera : « les efforts déployés par les nations pour relancer les économies après la crise du Covid-19 doivent reposer sur les énergies renouvelables. Par la mise en œuvre de politiques appropriées, la chute des coûts de la production d’électricité à base d’énergies renouvelables peut transformer les marchés et contribuer dans une large mesure à une relance verte ».

https://file1.science-et-vie.com/var/scienceetvie/storage/images/1/1/0/110617/les-panneaux-solaires-est-pour-tout-monde.jpg?alias=original

Source : https://www.batiweb.com/actualites/eco-construction/l-investissement-dans-les-energies-renouvelables-n-a-jamais-ete-aussi-rentable-2020-06-08-36495?country=FR&firstname=Bruno&address=2+RUE+PINEDE&civility=&activity=null&mail=contact%40action2e.com&city=SOREDE&zipcode=66690&effective=null&phone=0677808040&function=&name=&fax=null&socialReason=ACTION+2E&actId=ebwp0YMB8s1iE6Hwu-zOJNUcvuQDVN7alUaprjO3SW_ch-2w1NoEzdNrC-6M4LiW&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=501374

Entretien des PAC (Pompe à chaleur)

Un projet de décret relatif à l’inspection et à l’entretien des chaudières, systèmes de chauffage et climatisation est en consultation publique sur le site du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Ce projet de décret vise a mettre à jour les modalités d’inspection et d’entretien des systèmes de chauffage et de climatisation  L’entrée en vigueur est prévue pour le 1er juillet 2020.

Quel est l'Entretien, la Maintenance Obligatoire d'une Pompe à ...

Source : https://lebatimentperformant.fr/actualites/entretien-des-pac-le-projet-de-decret-est-consultable/1/3281

RE2020 : Une occasion « historique » assure le ministre

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a souhaité rassurer les filières biosourcées en assurant que la future réglementation environnementale 2020 (RE2020) serait une occasion historique pour augmenter leur part de marché dans la construction.

Ce 26 mai 2020, lors des questions au gouvernement au sujet  de la future réglementation environnementale 2020 (RE2020) qui devrait entrer en vigueur en 2021, relayant certaines inquiétude de certains professionnels des biosourcés suite à une ressente publication des documents « méthodes ».

Le ministre sera « intransigeant » sur la question des biosourcés et rappelle son attachement au bois et le potentiel de cette filière dans la construction

 

Une batterie écologique... à partir de bois

Source : https://www.batiactu.com/edito/re2020-occasion-historique-mettre-plus-bois-dans-construction-59613.php?MD5email=aa9c8f307c415ca0793c9282fab43485&utm_source=news_actu&utm_medium=edito&utm_content=article

Inventer le 5% bonheur de vivre

Il y a le 1% artistique, « il faut inventer le ‘5% bonheur de vivre’« , estime Jean-Michel Wilmotte.

De nombreux changement sont à prévoir dans la futur conception des bâtiments/logements mais aussi dans les espaces de travail.

Nous ne travaillerons plus de la même façons, certaines personnes souhaite le cloisonnement des espaces, la circulation doit être repensée Covid ou pas.

Il va falloir créer des espaces tampon entre le public et le privé comme dans certains pays d’Asie. L’enjeux est de créer une transition entre la rue, la copropriété et la vie privée.

Ce « 5% de bonheur de vivre » pourrait financer et créer en donnant la possibilité de construire un espace supplémentaire commun a tous les habitants / employés de l’immeuble.

Accueil - Proulx Construction

Source : https://www.batiactu.com/edito/il-faut-inventer-5-bonheur-vivre–jean-michel-wilmotte-59564.php?MD5email=aa9c8f307c415ca0793c9282fab43485&utm_source=news_actu&utm_medium=edito&utm_content=article

L’énergie solaire, indispensable pour la relance économique ?

Les énergies renouvelables doivent être une composante majeure des plans de relance post-coronavirus « L’électricité solaire, pilier énergétique de la résilience du monde d’après ». 

Un futur plan de relance doit permettre de « re-régionaliser davantage les courants économiques » mais également « d’un rééquilibrage consistant à ‘écologiser’ toutes les activités »

L’objectif est de réinvestir le territoire dans une stratégie environnementale pour l’avenir.

Les raisons d'investir dans des panneaux photovoltaïques | Crédit ...

Source : https://www.batiactu.com/edito/energie-solaire-corollaire-indispensable-relance-economique-59560.php?MD5email=aa9c8f307c415ca0793c9282fab43485&utm_source=news_actu&utm_medium=edito&utm_content=article

Le coup de pouce pour les chauffages

Un nouveau coup de pousse arrive pour changer vos chaudières, un arrêté vient d’être publié au Journal officiel le 19 mai 2020, créant un dispositif  « Coup de pouce chauffage pour les bâtiments tertiaires ».  Ces opérations incluent le changement des équipements de chauffage ou de production d’eau chaude.

L’intérêt est d’aider au changement vers des pompes à chaleur et le solaire.

Prime à la conversion des chaudières | Ministère de la Transition ...

Source : http://genieclimatique.fr/Actualites/Entreprises-et-marches/Fiche/7722199/Afterfioul-%253A-Nouveau-coup-de-pouce-chauffage-pour-les-b%25E2timents-tertiaires#.XsOdg2gzZPZ